Rotary club
Bourges Jacques-Coeur

Cinquantenaire du club
Passation de pouvoirs

22 juin 2019

Accès à l'accueil du site web du Rotary District 1720    

 

Passation de pouvoir :

Philippe GANGNERON, nouveau Président du club Rotary Bourges Jacques Coeur succède à Philippe BACHELERIE

Au sujet des 50 ans du club :

Dès 1968, sous la gouvernance de Philippe HERDNER et la présidence de Jean LALOT, le club de Bourges dit « club-doyen » envisagea la création d’un 2ème club dans un contexte d’expansion, souhaitée par le Rotary International. C’est ainsi qu’en 1969, le club Bourges-Ouest fut créé et reçut sa charte. Son siège fut établi à l’Hôtel d’Angleterre.

Gabriel de La SERVIERE fut le premier président élu pour 2 ans, d’un club constitué de 25 membres, des hommes, tous en activités et de professions variées.

Les voies du service rotarien étaient orientées à cette époque vers les actions intérieures, professionnelles, d’intérêt public, internationales ou encore au profit de la jeunesse. Le club avait souhaité très rapidement réaliser des actions en faveur des jeunes, de la formation et des personnes âgées. Différents projets ont ainsi été réalisés :  l’aide à la création d’un mini-golf sur Bourges, le don d’équipement audiovisuel à un centre pour la réinsertion de jeunes à St Doulchard, l’aide aux handicapés de Chateauneuf ou la participation à l’envoi de pompes à eau, au Saël.

Dès 1969, sont aussi envisagées la création d’un club Rotaract et l’extension des relations internationales qui ont ensuite conduit à la création des clubs contacts d’Eckernforde en Allemagne et d’Aylesbury en Angleterre.

 

A l’occasion de cet évènement, un chèque de 3000 euros a été remis pour le fond de dotation "une musique, un sourire" de Christophe VILLEMAIN, en faveur de l’autisme. Maire de la commune de Mosnes, en Indre-et-Loire, il veut construire au sein d'une école accueillant un centre d’accueil pour enfants autistes. Le projet « une musique, un sourire" permettra de:

  • offrir un appui et un soutien aux familles dès le plus jeune âge des enfants,

  • être un lieu d’expertise collaboratif,

  • réaliser l’inclusion physique permanente des enfants autistes dans la classe,

  • refuser le rejet ou l’exclusion même temporaire de l’école,

  • obtenir l’adhésion de tous les parents. 

Pour se faire, le comité de pilotage a été constitué. Il travaille en étroite collaboration avec l’atelier workshop basé en Nouvelle-Zélande. Ce dernier possède une expertise reconnue en matière d’inclusion d’enfants souffrant de troubles autistiques en milieu scolaire.

Déterminé, Christophe Villemain, compte sur le soutien des entreprises et des associations, comme le Rotary, pour concrétiser son projet pilote. Le 22 juin, un chèque d’un montant de 3000 euros lui a été remis.

 

De même, les participants du concours du travail manuel ont présenté leurs réalisations dès 18H00, lors d’un défilé. Des prix ont été remis aux plus méritants, du Lycée Jacques Coeur et de l’Etablissement LASALLE, de Bourges. Il s’agissait de promouvoir le travail des jeunes et leur implication dans le travail manuel et de les associer aux valeurs du rotary. Depuis plusieurs années, le club a développé des liens avec différents établissements scolaires dont le lycée Jacques Coeur, le lycée Jean du Berry ou le lycée Vauvert. 

Cette année, 2 établissements ont été mis à l’honneur : 

  • le bac pro et le BTS section "les métiers de la mode » du lycée Jacques Coeur ;

  • le bac pro section "artisanat et métiers d’art » de l’établissement St jean-baptiste de La Salle.

8 jeunes ont été récompensés et un prix collectif a été remis.

Sur la thématique des 50 ans du club, Amandine a réalisé une robe, Chloé un bombers et Gabrielle une carte d’anniversaire. Investis dans ce challenge, ils ont obtenu le 1er prix. Chloé s’est particulièrement démarquée dans la réalisation de son bombers. Perfectionniste, elle a développé une technique pour imprimer la roue rotarienne au dos du bombers et agrafer à son revers une médaille frappée du chiffre 50.  Son travail a été particulièrement remarqué par le district 1720 qui lui a décerné un 1er prix. Agée de 18 ans, elle est en première année de BTS et souhaite poursuivre sa formation dans une école de mode parisienne. Et pourquoi pas travailler dans la haute couture …